Rencontre avec Jean-Gérard Bloch, médecin rhumatologue et référent du parcours MPC.


Pouvez-vous vous présenter ?


Je suis Jean-Gérard BLOCH et je suis co-fondateur de Rend-Fort et vice-président du groupe de gouvernance de Rend-Fort et responsable du parcours Méditation de Pleine conscience (MPC). Je suis également membre de l’équipe responsable du parcours Résilience Leadership et management de crise.


Qu’est-ce que le parcours Méditation de Pleine conscience dispensé par Rend-Fort ?


La méditation de pleine conscience désigne un ensemble de pratiques d’entraînement de l’esprit et du corps permettant d’explorer le fonctionnement humain et notre façon d’être, d’être au monde, notre relation avec soi-même et avec les autres. C’est une discipline qui nécessite de l’apprentissage et de l’entraînement. Elle relie, avec d’autres pratiques, intériorité et extériorité à la fois à titre personnel et collectif.


Quel est votre parcours ?


Je suis médecin rhumatologue ayant une pratique principalement libérale et des activités hospitalières et universitaires également. Dans mon parcours à titre personnel, j’ai étudié et pratiqué la méditation dans plusieurs traditions depuis plus de vingt-ans. Depuis une dizaine d’années, je suis engagé dans le développement et la diffusion de la méditation dans le monde du soin avec des propositions d’accompagnement pour les patients avec des programmes de réduction du stress basés sur la méditation de pleine conscience. Je me suis aussi engagé auprès des étudiants en formation avec la création d’une formation en méditation pour les étudiants en médecine, depuis 2016 et pour les Masters en psychologie, en thérapie cognitive et comportementale ainsi qu’une formation continue avec la création en 2012 d’un diplôme universitaire de Médecine, méditation et neurosciences.


Je me suis également engagé pour développer la méditation dans tous les milieux et notamment auprès des députés de l’Assemblée Nationale avec une structure qui s’appelle l’IMF (Initiative Mindfulness France). Je forme depuis six ans des instructeurs MBSR (Mindfulness-Based-Stress-Reduction).


Quels sont les éléments qui vous ont animé pour co-fonder Rend-Fort ?


A l’apparition de ce Covid et de ce cataclysme dans toutes nos sociétés, a été mise au jour la pression immense qui s’exerçait sur les soignants, sur le personnel de santé. Avec Emmanuel de Romémont, nous avons eu le besoin et l’envie de les accompagner à faire face à cette pression extraordinaire. Cette structure, au départ bénévole, a la particularité de mêler différentes disciplines, dont la méditation de pleine conscience mais aussi d’autres formes de pratiques d'intériorité pour mieux les apprendre à mieux faire face à cette situation.

Ensuite nous avons développé cette même structure orientée vers la résilience qui est une façon d’apprendre et de développer son propre potentiel. C’est un vrai engagement d’accompagnement avec l’idée de proposer cela au plus grand nombre avec un impact social pour que personne ne soit exclu de pouvoir bénéficier de ses apports.

A cette occasion, nous avons remarqué combien la culture du soin du soi était quelque chose qui manquait cruellement dans la culture d’entreprise donc l’engagement de Rend-Fort se traduit aussi par la volonté de participer à une transformation sociétale.


Trois mots pour vous définir ?


  • l’humain

  • le soin

  • le service


Quelque chose à ajouter … ?


La notion de “présence incarnée” me semble essentielle. Ce n’est pas quelque chose qui se décrète mais quelque chose qui s’apprend. C’est un ingrédient de la résilience. Cette présence me semble fondamentale et c’est au travers de ce que l’on propose chez Rend-Fort que l’on contribue à apporter des éléments nécessaires à cet apprentissage et à cet entraînement pour tous.