Le mot du président


Emmanuel de Romémont - Président de Rend-Fort

Le souhait premier de Rend-Fort reste d’apporter, en faisant référence à l’adage “mieux vaut prévenir que guérir”, une pierre de plus aux dispositifs de prévention déjà en place, d’en faire un outil adapté aux besoins de la société, un creuset de nouvelles chaînes de solidarité, un réseau d’entraide national voire international qui puisse atteindre, dans une logique de redistribution de solidarité, des audiences pour lesquelles l’accès à ces pratiques de prévention reste difficile, tant socialement que géographiquement, pour permettre à chacun de cheminer, de devenir plus autonomes et in fine plus résilients.

L’objectif que poursuit Rend-Fort est donc aujourd’hui d’essaimer au juste niveau sur le territoire national pour permettre au plus grand nombre de personnes et d’organisations de s’approprier dans des temps courts les clefs essentielles de la résilience, tant individuelle que collective. C’est en effet dans cette volonté de démocratiser des pratiques de résilience solides, dans notre intention de rendre les organisations et les personnes concernées plus autonomes dans la maîtrise de ces clefs, que se situe le principal impact social de ce projet. C’est pourquoi nous souhaitons œuvrer dans les années à venir avec pour finalité première d’intégrer progressivement la maîtrise de ces pratiques préventives de résilience dans les politiques de Qualité de Vie au Travail, de faire de ce savoir porté entre autres par Rend-Fort un bien commun.

Il nous faut donc changer d’échelle. C’est dans ce but qu’il nous faut faire part autour de nous de la vision que nous nous faisons de la résilience. Si ce concept est souvent lié à la croissance post-traumatique, Rend-Fort, s’appuyant sur des travaux académiques récents, adopte en effet une vision large de la résilience, entendue comme la capacité à naviguer sous pression, relever les défis au quotidien comme dans la durée et à croître.

Ainsi formulée et surtout mise en œuvre, cette vision de la résilience fait sens dans un monde qui a du mal à accepter qu’il faut prendre soin de soi en amont, que le préventif devrait primer sur le curatif, au plan individuel comme au niveau collectif. Cette vision est également pertinente en matière de développement durable et de gestion de crise, prenant acte que la gestion dite «classique» des crises tend à traiter les symptômes et les dégâts, au détriment des nécessaires réflexions devant être conduites en amont sur les risques et les enjeux, l’aptitude réelle des organisations humaines à retrouver un équilibre, changer ce qui peut l’être et à progresser.

La force de Rend-Fort c’est justement que tous les types d’accompagnements proposés contribuent chacun à leur manière au renforcement de la résilience. Ayant pour fil directeur de relier intériorité et extériorité, les protocoles Rend-Fort permettent en effet de faire prendre conscience en particulier des implications du stress sur le corps, l’état émotionnel, la charge mentale, et le sens des actions conduites. Comme cela a été démontré depuis plus d’un an, les parcours proposés permettent à la fois de sensibiliser et de donner aux accompagnés les outils essentiels, de leur offrir ainsi la possibilité de pratiquer par la suite en autonomie, et de se rendre progressivement plus résilients.





A cet égard, l'expérience acquise nous permet d’attester de la pertinence du format en 6 séances généralement pratiquées sur une base hebdomadaire, qui permettent de faire prendre conscience par petites touches que chacun a des outils à sa portée pour aller vers un mieux être, d’inscrire auprès des personnes concernées les quelques traces sur lesquelles elles pourront individuellement ou collectivement rebondir par la suite.



Emmanuel de Romémont - Président de Rend-Fort