A la rencontre de Barbara Foucault, référente du parcours “Soutien psychologique” chez Rend-Fort


Qui êtes-vous ?

Je suis Barbara Foucault, Référente Soutien Psychologique chez REND-FORT


Le soutien psychologique qu’est-ce que c’est ?

Le soutien psychologique est une intervention pratiquée par un psychologue pour aider un individu ou un groupe à surmonter la détresse ou les difficultés psychologiques qu’il rencontre. Le psychologue a validé une formation universitaire d’au moins 5 ans qui lui permet d’acquérir une expertise de la santé mentale, du comportement, des émotions.

Le travail du psychologue consiste dans un premier temps à évaluer la santé mentale de la personne, ce qui peut se faire à partir d’entretiens cliniques, de tests, d’échelle d’auto-évaluation. Une fois que le psychologue a défini avec la personne les difficultés qu’elle rencontre, il détermine les interventions qui pourraient l’aider : psychothérapie particulière relevant des compétences du psychologue, ou prise en charge médicamenteuse relevant plus des compétences d’un psychiatre, ou encore prise en charge langagière relevant des compétences de l’orthophoniste, …


Quel est votre parcours ?


J’ai obtenu le titre de psychologue après avoir suivi un cursus de formation initiale au sein de l’école de psychologues praticiens. J’ai travaillé quelques années auprès d’adultes en situation de fragilité sociale ou de handicap puis ai rejoint l’éducation nationale. J’avais alors le désir de travailler auprès des enfants, quelle que soit leur histoire et le niveau socio-économique de leur famille afin de contribuer à détecter les éventuels difficultés ou troubles rencontrés par certains et de permettre une prise en charge précoce de tous les enfants.


Il s’agissait entre autres pour moi de faire de la prévention, en ayant à l’esprit que l’humain est capable d’apprendre, de développer ses compétences cognitives, émotionnelles, relationnelles pour peu qu’il soit bien accompagné. Bien sûr, les capacités d’apprentissage de l’être humain, qui s’appuient sur la plasticité cérébrale, sont d’autant plus importantes que l’aide adéquate est apportée de façon précoce.


C’est d’ailleurs dans ce même esprit de prévention que je me suis formée à la Méditation de Pleine Conscience (MPC) et que j’ai pu proposer, en coopération avec des enseignants du secteur dans lequel je travaille, un programme de développement des compétences attentionnelles et de l’intelligence émotionnelle adapté aux classes, le programme P.E.A.C.E.


En parallèle, j’ai également développé une pratique thérapeutique en libéral, en m’appuyant principalement sur les thérapies comportementales, cognitives et émotionnelles auxquelles je me suis formée à l’université Paris-Descartes puis au sein de l’AFTCC, l’association française de thérapie comportementale et cognitive.


Pourquoi avoir rejoint l’aventure Rend-Fort ?


Durant le premier confinement, j’ai participé à une action mise en œuvre par l’AFTCC, la plateforme Covid Ecoute, dont l’objectif était de proposer à toute personne en proie à une détresse psychologique liée à l’épidémie de Covid-19 une séance gratuite d’écoute et d’orientation. Cette expérience m’a permis de percevoir, en plus de mon accompagnement de familles et d’enfants, la détresse de nombreux adultes, notamment ceux qui avaient déjà rencontré des périodes difficiles au cours de leur existence ou qui souffraient déjà de fragilités psychologiques.

C’est alors qu’à l’occasion d’un événement associatif, il y a quelques mois, j’ai fait la rencontre d’Emmanuel de Romémont, qui m’a présenté avec beaucoup d’enthousiasme et de conviction, Rend-Fort, les actions mises en œuvre durant le premier confinement, le projet de poursuivre et de développer le travail engagé, l’équipe déjà présente.


Au regard de ma pratique, rejoindre ce collectif, qui non seulement avait pour ambition de proposer du soutien au moment de la crise mais de travailler à renforcer les ressources de chacun en amont, notamment de ceux qui avaient déjà rencontré des périodes de turbulence, pour pouvoir mieux faire face aux difficultés au moment où elles se présentent, a été une évidence.


La pluridisciplinarité de l’équipe m’a tout de suite semblé être une force pour répondre aux besoins du plus grand nombre, quelle que soit la sensibilité de chacun, d’autant que je pratique et transmets la méditation de pleine conscience, que je me suis formée au programme de développement des compétences attentionnelles à l’école de Jean-Philippe Lachaux et que je pratique le chant à titre de loisir.


Vous décrire en trois mots ?


Engagée, curieuse, envie de travailler en équipe au service de l’intérêt général, au bénéfice de ceux qui rencontrent des difficultés.


Un message que vous souhaiteriez faire passer ?


Je me suis formée, pour aider les personnes de tout âge qui rencontrent des difficultés d’apprentissage, au Programme d’Enrichissement Instrumental, élaboré par le professeur Reuven Feuerstein, psychologue et pédagogue qui a été un des pionniers, à l’issue de la deuxième guerre mondiale, de la remédiation cognitive. Il disait que “toute personne est capable de changement, quels que soient son âge, son handicap et la gravité de son handicap”. Il était convaincu, de manière intuitive, de la modificabilité cognitive structurelle de l’homme, pour peu qu’on mette en place la médiation adéquate, c’est-à-dire un environnement et des interactions relationnelles qui lui permettent de mieux fonctionner. C’est aussi comme ça que je perçois la mission de Rend-Fort : proposer un environnement et des médiations, qu’elles soient portées, par des chanteurs, des instructeurs de méditation de pleine conscience, des psychologues ou d’autres professionnels encore, qui permettent à chacun de mieux fonctionner.